Browsing "Eposition"
jan 28, 2013 - Exposition, Photos, Réflexions    No Comments

Découvrir un kanji à partir d’un pot de bonsai.

L’art du bonsai penjing est un art au même titre, que celui de la calligraphie, de la peinture sumi-e ou de la poésie. Au moyen d’une roche, de petites herbes ou d’un arbre assemblés artistiquement, l’auteur peut faire passer un message ou exprimer une idée.

En général, un pot de bonsai est l’expression de deux beautés : la beauté apparente et la beauté cachée. Cette dernière permet aux spectateurs de connaître ou de deviner indirectement la personnalité de l’auteur…etc. Etant un support de communication, il peut être coloré, neutre ou fantaisiste, selon l’état d’âme de l’auteur.

bonsai-figurine-et-histoires-1

J’utilise cette figurine en terre cuite et un petit Pyracantha de 7 ans  pour représenter un pictogramme d’un caractère chinois (休), que les Coréens, les Japonais ou les Vietnamiens utilisent pour définir le champ lexical du repos, de la retraite, de la relaxation, des vacances, d’une simple pause etc….Ce mot ou kanji en Japonais  (休) est en effet composé de deux éléments ‘homme-人’ et ‘arbre-木’, quand on est fatigué ou qu’on veut prendre une pause, on cherche un appui, une chaise, un mur ou un arbre.

L »utilisation des figurines de personnages, d’animaux ou d’objets servent à accentuer l’essence de la composition. Ainsi, à travers cette simple  représentation de bonsai penjing, on peut reconnaître ou apprendre facilement un caractère parmi plus de 106230 existés.

bonsai-figurine-et-histoires-2

 

 

Bonsai & poésie

Rivière-neige

Un millier de collines, mais pas d’oiseaux en vol,

Dix mille chemins, sans une trace humaine.

Un bateau solitaire, un vieil homme avec un chapeau de roseaux et un vêtement de pluie,

Pêchant seul dans la froide rivière neige.

江雪

千山鳥飛絕

萬徑人蹤滅

孤舟蓑笠翁

獨釣寒江雪

figurine-bonsai-pecheur-10

C’est un poème de  Liu Zongyuan (柳宗元, 773 – 819 Ap. J.C.), Chine, dynastie Tang,VIe. Une poème écrit dans l’esprit du Ch’an (zen), avec peu de mots, l’auteur arrive à décrire un paysage complet avec un sentiment personnel.  ‘Un minimum de mots, un maximum de message’ , cette essence artistique est retrouvée dans le style de bonsai penjing de Lingnan.

source de la traduction: clearharmony.net

jan 5, 2013 - Blogoliste, Exposition, Photos    No Comments

Histoire des sceaux chinois ou ‘hanko’ en japonais

Le sceau est un outil administratif (la signature en occident) qui est utilisé depuis la période de Printemps&Automne de façon officielle (Chine, 722 av. J.C.) jusqu’à nos jours en Extrême orient. Les cachets officiels sont en général de grandes tailles. Ils étaient sculptés autrefois en métal (or, bonze) ou en minéral (jade…) en fonction du rang des mandarins.

Les sceaux sont aussi de fidèles amis pour les artistes (sceaux privés ou sceaux personnels) qu’ils gravent souvent eux même de leurs signatures afin d’authentifier leurs œuvres. Dans l’art du bonsai, les maitre-potiers de Yi-Xing ou Tokoname certifient leur création au fond des pots par de petits sceaux aux formes variables.

Les sceaux personnels ou sceaux de loisirs portent souvent les noms d’artiste, des pseudonymes, des proverbes ou des messages d’amour…dont les formes et les styles d’écriture sont variables.

L’art de la gravure des sceaux est une expression artistique qui combine la calligraphie, et la sculpture. C’est une branche des Beaux-arts étudiée à l’université. La surface des cachets à tamponner est gravée en Ying (caractères blancs sur fond rouge), en Yang (caractères rouges sur fond blanc). Les sceaux sont gravés à la main et sont des pièces uniques.

Concernant le style d’écriture, le style de Qin (caractères primitifs utilisés aux alentours de la dynastie de Qin, Chine 221-207 av. J.C.) est le plus utilisé pour la gravure des sceaux depuis plus de 2500 ans.

Le sceau gravé est apposé sur une pâte rouge vermillon qui est ensuite tamponné sur le support plat (papier, soie…). Le rouge est la seule couleur associée à l’art des sceaux malgré l’utilisation du vert, bleu ou noir au cours de l’histoire.

Matériels : Pierres & Outils
Les sceaux d’artistes ou personnels sont disponibles en pierre tendre (stéatite) qui peuvent êtres gravées et sculptées avec des outils simples (couteaux de modélistes, pointes métalliques…). Ces pierres sont de formes géométriques variables (carré, ronde, ovale…etc.) et souvent sculptées de divers motifs (personnages historiques, animaux, paysages…) ou simplement neutres.

sceau-chinois-gravure-outils-vente

Les roches ‘tendres’ utilisées dans la gravure des sceaux

Ecriture des sceaux : Principe & Base
Les sinogrammes ou les écritures chinoises sont classées en 4 catégories (les pictogrammes, les idéogrammes, les idéo-phonogrammes et les emprunts). En écriture des sceaux, on utilise souvent les pictogrammes, car les images sont plus expressives et plus intéressantes à représenter au niveau artistique.

Prenons un exemple de mon et mes sceaux, que j’utilise pour certifier mes créations.

sceau-chinois-gravureLam (foret) Son (montagne) Giang (rivière), noms latinisés

sceau-chinois-gravure-artLes images transformées en caracteres

sceau-chinois-gravure-art-ecriture

Création du sceau à partir des pictogrammes

sceau-chinois-gravure-artiste-en-pierreExemples de création

sceau-chinois-gravure-artisteSceaux signés sur les pots et figurines

sceau-chinois-gravure-outils-peintureSceau signé sur peintures

Deux grenouilles sur un pot de bonsai-penjing

Des grenouilles étaient en train de  chercher de la nourriture ; soudain, trois d’entre elles glissèrent et tombèrent dans un fossé profond. Elles essayèrent de se sauver en grimpant sur la paroi du fossé. Les grenouilles restées  à la surface, les encourageaient de leur mieux. Mais, au bout de leur peine, les trois tombèrent dans le désespoir. Finalement, les autres leur dirent de tout laisser tomber et d’accepter leur  sort.

Deux des grenouilles, en bas, entendirent et se laissèrent mourir dans la profondeur du fossé. Quant à  la troisième, plus  elle entendait les autres crier, plus elle continuait à  grimper le long de la paroi et elle arriva enfin à la surface.

En fait, cette grenouille était malentendante. En voyant les autres criér de baisser les bras,  elle avait  cru qu’elles l’encourageaient à monter pour écchapper au danger.

Dans la vie quotidienne, la parole est décisive, elle peut nous entrainer  vers la mort ou nous sortir du danger et nous permettre de nous reconstruire…

 

Histoire d’un pot de bonsai-penjing

Le petit moine et les fourmis
Un maître avait un disciple gravement malade; voyant l’état avancé de la maladie, il laissa discrètement partir le jeune moine chez ses parents.
En descendant de la montagne, le petit moine vit que la pluie était en train d’emporter une colonie de fourmis dans ses eaux. Devant l’état désespéré de ces petites créatures, le jeune moine, immédiatement, déchira un pan de sa robe afin de mettre les fourmis hors de danger. Le beau temps revenu, le moine continua son chemin.
Quelque temps après, il revint chez son maître; celui-ci apprit que son disciple avait été guéri grâce à son geste qui avait sauvé des milliers de petites vies.

Pot: 8x8x2.5cm, grès noir chamotté 2mm, figurine en grès de Yixing, grès marron clair lisse, grès blanc.

La vie est précieuse et mérite d’etre respectée.

nov 10, 2012 - Eposition, Photos, Poteries    No Comments

Fabrication pot bonsai à la main

Bonjour lectrices et lecteurs de Bonsai & Notes,
Veuillez retrouvez ci-jointe la méthode de fabrication de pots à bonsai en terre.
Outils:
-papiers, cutter, une planche de bois, un bouchon de feutre et une paille pour faire les orifices d’évacuation d’eau.
Terre:
-J’ai utilisé le grès fortement chamotté de 2mm.
Cette méthode de poterie a été toujours utilisée dans la fabrication des pièces uniques des théières  et des pots de Yixing, Chine.

Je prépare la terre avec une planche afin de  former un genre de feuillet et de chasser l’air  de l’argile en meme temps.

La feuille de grès de 3cm de large est prete pour monter le pot.

Je prépare un autre morceau de grès plat pour faire le support de sculpture.

Premier montage du pot.

Avec une spatule de cuisine, je tape légèrement  sur la feuille d’argile tout en tournant afin de former le bord du pot.

En tapant et tournant régulièrement sur  l’ensemble de la structure, j’obtiens ce genre de forme de beignet des plages.

Au bout de 20 minutes, la forme du pot est plus ou moins régulière.

Un autre morceau de grès est ajouté pour faire la base du pot.

Le percage des orifices d’évacuation d’eau est fait avec un bouchon et un bout de paille.

La signature et l’identification du pot.

Le collage des pieds  et le lissage marquent la fin du travail.

Je fabrique les pièces uniques principalement par cette méthode.

Les récentes sculptures.

Bonne lecture,

juin 15, 2012 - Exposition, Photos    No Comments

Chamalières……………………..

 

Les 9 et 10 juin était organisé pour la première fois en France sous l’égide de la FFB  avec l’aide du club bonsai Auvergne, une exposition de mame et shohin.

Les présentations étaient sobres, soignées, respectueuses des règles d’exposition nippone. Ce que j’ai apprécier était cette ambiance feutrée, calme, tout en légèreté sans heurts de masse, mais surtout cette impression de respect que vous imposez  ces petits arbres.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Révisons quelques règles pour présenter au mieux ses petits:

Jamais un seul arbre en présentation,

-Deux éléments, soit une forme cascade ou semi cascade présenté sur une étagère fine haute, avec une shitakusa.

-Trois éléments, un arbre de forme cascade ou semi, un autre shohin de forme différente, accompagné d’une shitakusa ou d’un tempaî peu haut de 3 à 7 cm.

- quatre éléments, cela sera toujours accompagné d’un rouleau.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Cinq éléments, utilisations d’étagères de modèle  différent, rectangulaires ou rondes; trois éléments (arbres) prennent place à l’intérieur, deux sont situés dehors

-septs éléments(Nanaten tanakazari), la plus classique, elle se doit être monté, présenté de façon méticuleuse, en respectant une certaine diversité dans les arbres, par la forme, le style, la couleur, l’espéce, leur taille, leur fruits, la couleur des pots doit être varié.

Tout doit donner un sentiment d’harmonie, de calme, une représentation de la nature symbolique ou exprimer une idée bien précise de confetti de nature.

Dans cette présentation, le haut symbolisant la montagne doit être occupé par un conifére, puis on descend vers la plaine, puis la mer;  ce haut porte le nom de tenba, ce premier arbre se dénomme shuboku; ensuite viens le milieu : chudan, même appelation pour les arbres en désignant leur emplacement droite ou gauche ; la partie basse: gedan, idem que précédent.

A l’extérieur, nous trouvons une étagères a deux niveaux, maeoki ou hanedashi, l’arbre disposé au plus haut de ce présentoire,  se nomme fukuboku, celui disposé à ses pieds: soe.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je n’ai pas mis les photos de prise individuelle d’arbres intéressants soit par leur forme, leur style, nous les retrouverons dans notre galerie.

Je souhaite, à toutes et tous de bonnes vacances, profitez en pour vous détendre, en oubliant tous vos soucis, si cela est possible.

 

 

 

 

 

 

juin 4, 2012 - Exposition, Photos    No Comments

Binche…..

Compte rendu d’une exposition en province d’Hainaut (Belgique). Une exposition qui n’était pas dédié à cela,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos du carnaval de Binche, site de la Mairie.

Ni à une convention sur la meilleure recette des doubles et sa meilleur façon de déguster; mais, une réunion où les végétaux avaient une place majeur, par ici la visite,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Read more »

Pages :12»