oct 14, 2010 - Fiche de culture    No Comments

Technique de multiplication combinée : marcottage et bouturage

Le marcottage est une des techniques de multiplication utilisé dans la culture du bonsai. J’utilise cette méthode dans la formation des arbres à fleurs notamment les pruniers, pommiers à fleurs, et les cerisiers du Japon.

Le marcottage est effectué a partir de fin avril car les ces arbres mettent plus de 3 mois pour former correctement le nouveau système racinaire. Le sevrage est effectué vers fin septembre par temps humide et avec une réduction du nombre de branches.

Préparation du tissus embryonnaire et du support de marcottage.

Le substrat utilisé pour marcotter est de la tourbe (2/3) tamisée, mélangée avec du charbon de bois concassé (1/3) et un peu de sphaigne pour garder l’humidité du manchon. La sphaigne pure n’est pas utilisée car elle acidifie le milieu de culture et brûlerait les jeunes racines. L’acidité de la sphaigne est autour du pH 4,2. Par expérience, le développement racinaire n’est pas optimal. De plus, l’utilisation de l’hormone est nécessaire car l’auxine favorise et accélère la formation des racines après la formation d’une masse cellulaire sous forme de cal.

Le gobelet transparent permet de contrôler le substrat et l’appartion des racines. Le plastinue noir emmagasine la chaleur et accélèrer la formation des racines.

Au niveau de l’entaille, la formation d’un cal constitué de cellules indifférenciées qui vont permettre de former le nouveau système racinaire. Mais, c’est une phase critique quand il manque de l’humidité dans le substrat, de la chaleur…etc. Ce genre de bourrelet peut rester plusieurs mois sans former les racines. Dans ce cas, il est possible de couper la branche marcottée au niveau du cal, en réduisant le nombre de branches et de feuilles, et de la remettre dans un substrat humide sous serre a l’étouffe.

Le cal est formé et ne se devévoloppe plus   Le rebouturage favorise la formation des racines

J’utilise cette technique de multiplication combinée (marcottage et bouturage) chaque année, pour accélérer la formation des racines et pour avoir un certain nombre de cerisiers du Japon, avec un diamètre entre 0,8 et 1,5 cm, alors qu’il est impossible de bouturer ces arbres par le bois déjà lignifiés.

La difficulté est de fournir une teneur d’humidité atmosphérique (80% et 85%) et une chaleur (25oC et 28oC) constante dans la journée et une aération nocturne.

Multiplication annuelle                         Le printemps ne revient pas cette année dans mon jardin…

Got anything to say? Go ahead and leave a comment!

You must be logged in to post a comment.